Retour sur notre voyage au Ladakh en mai 2022

Qui m’aurait dit que j’aurais la bonheur de retourner un jour Ladakh ? Je ne pensais pas avoir cette chance et un nouveau groupe de 8 personnes m’a accordé sa confiance pour retourner sur les hauteurs Himalayennes en mai 2022, aux côtés de Shanti.om, mon partenaire de voyage.

Nous sommes parti(e)s de Lyon, Nice et Paris le 06 mai 2022 et certaines ont eu quelques moments imprévus à l’aéroport du fait de problèmes administratifs qui leur ont permis de terminer le voyage en première classe !

Les participants avaient déjà fait connaissance lors d’une visio quelques semaines auparavant et quelle joie de se retrouver tous ensemble à Delhi !

Après une courte nuit, nous nous envolons vers Leh, capitale du Ladakh. Nous sommes accueillis par la presse locale car nous sommes le premier groupe de touriste à revenir dans l’Himalaya depuis le déconfinement. Quel accueil !
Nous nous installons dans nos chambres pour prendre un peu de repos afin de nous acclimater à l’altitude, nous sommes à 3500m ! Je me régale de retrouver les momos, raviolis tibétains, nous savourons tous une merveilleuse soupe de petits-pois-maïs!
Les premiers ateliers ont lieu sous la tonnelle, un commerçant nous a prêté des Bols chantants afin que je puisse faire découvrir au groupe la magie de leurs vibrations.
Heureusement que nous avons pris des bouchons d’oreille, les chiens mènent toujours la java la nuit au Ladakh !

Nous avons rencontré les enfants des TCV , communauté éducative pour les enfants tibétains démunis en exil, qui a été présidée par Jetsun Pema, la sœur du 14ème Dalaï-Lama. Ouverte en 1960, l’objectif était alors de loger et d’éduquer 51 enfants de réfugiés tibétains en Inde. Aujourd’hui, il existe plusieurs établissements s’étalant du Nord au Sud de l’Inde avec plus de 17.000 élèves de toutes origines.

Tant de joie et de bonheur devant ces sourires timides mais espiègles !

Nous avons ensuite pris le chemin du monastère de Thiksey. Construit au sommet d’une colline rocheuse, cet ensemble monastique ressemble au Potala de la cité interdite de Lhassa au Tibet. Il abrite une immense statue du Bouddha du futur, le Bouddha Maitreya, dont la pureté du regard invite au recueillement intérieur. Yad nous explique qui sont tous ces personnages sur les fresques, chaque Bouddha, et nous décrit la roue du Samsara.
Moment de recueillement et de mise en pratique des ateliers méditation que nous partageons chaque jour.

Après avoir fait tourné les moulins à prières  de la résidence d’été du Dalaï Lama et ses stupas sacrés, nous avons poursuivis notre route pour retrouver, à TIMOSGAM, une chamane tibétaine. Ce moment restera restera inoubliable et très impressionnant. Dans une toute petite pièce, la chamane offre des consultations collectives aux villageois : pour protéger leurs maisons, faire de la médiation familiale ou encore guérir certaines personnes en leur accrochant une cordelette autour du ventre.

Après une séance de méditation autour des émotions dans le jardin, nous nous rendons à Alchi après 3h de route en 4×4. Notre merveilleux chauffeur Tashi veut apprendre le français à nos côtés mais aussi nous fait découvrir les chansons ladkhies. Grand moment mémorable autour de la chanson « Voyage Voyage » dont le chant et l’accent de Tashi résonne encore dans ma mémoire !
Nous découvrons l’Indus qui fait partie des 7 rivières sacrées indienne.

Nous visitons le plus vieux monastère du Ladakh. Une villageoise accepte de nous ouvrir le temple et nous permet de participer à l’allumage des lampes à huile.

Nous nous installons à TAMGLASHAM dans un nouvel hôtel. Les mantras sont réclamés par le groupe et nous adoptons « OM AMYA » qui deviendra notre mantra doudou pour la suite du voyage ! Nous faisons la connaissance d’un acteur indien, Anurag.Fageriya qui se joint à nous pour la séance de méditation du soir et ce fut un moment fort agréable pour certaines ! C’était la première fois qu’il méditait en groupe, j’étais honorée d’initier ainsi un indien !

Nous visitons dans un des plus vieux temple du Ladakh, à LAMAYARU, une salle interdite habituellement aux touristes, très chargée en énergie ! Le tout petit village est en cours de travaux pour le tournage du film, ce qui expliqait la présence d’Anurag.Fageriya dans cette contrée si reculée.
La route est splendide pour nous y rendre, irréelle, bordée de canyons lunaires.

Puis nous partons rencontrer les nonnes de TIMOSGAM qui nous ont offert un merveilleux moment : nous participons à leurs prières du soir. Elles nous ont chanté le mantra de Tara pour nous apporter de la protection pour la suite de notre voyage. Je suis très touchée car c’était le mantra que j’avais prévu pour notre méditation du soir ! Les synchronicités de ce séjour sont savoureuses !
Les nonnes sont âgées de 8 à 80 ans. Elles sont très accueillantes, souriantes et chaleureuses. Les enfants nous ont chanté des comptines en anglais (ABC, « If you’re happy and you know it ») et « Frère Jacques » en tibétain. Elles étaient étonnées que l’on reprenne la chanson en français !
Ce soir, nous ferons notre séance de méditation au bord de la rivière, autour d’un feu de camp. C’est féérique !

Après un « baby treck » pour certains courageux dans les canyons du Ladakh, nous reprenons la route pour nous rendre chez une famille ladakhie qui va nous apprendre à fabriquer des pates tibétaines et avec qui nous partagerons le repas. Tashi, Sonam et Yad nous montrent et font essayer le Perakh, la coiffe tibétaine. Elle se compose d’une pièce de cuir recouverte d’un tissu rouge sur lequel sont cousues des dizaines de turquoises agencées selon leur taille et leur couleur. Sa forme générale évoque celle du cobra.  Les mères la transmettent à leurs filles aînées la veille de leur mariage. 

Nous parcourons ensuite la route la plus haute du monde, à 5400m :KHARDUNG LA . Le trajet est très impressionnant, sur une seule voie, le bas côté est instable et nous nous faisons doubler à des moments improbables ! Heureusement que nous avons de merveilleux chauffeurs qui savent nous rassurer ! L’arrivée au sommet est très éprouvant et émouvant. Nous déposons nos drapeaux de prière après chanté notre mantra chouchou et et crié « kiki so so lha gyalo« , message d’humilité envers les dieux protecteurs aux sommets des montagnes.

En redescendant, le décor est très changeant : nous arrivons dans un grand canyon désertique entre les montagnes. Nous sommes accompagné(e)s des chiens errants très affectueux et en demande de câlins : ils ont été servis !

Nous traversons la vallée de la Nubra pour rejoindre DISKIT

Nous avons l’impression d’être au bout du monde dans notre petit hôtel de SUMUR, sans wifi et peu d’électricité !
L’hôte est passionnant: il fait des expériences agricoles pour améliorer la qualité de vie des villageois et leur permettre de retrouver une autonomie alimentaire. Le sujet me’hypnotise, moi qui suis en train d’apprendre à faire un potager en Provence !

Nous découvrons le lac Yarab Tso, appelé le Lac de la Paix dans lequel nous recueillerons une pierre qui nous servira pour la méditation du soir.

Nous empruntons la 2ème route la plus haute du monde – Taglang et retrouvons d’adorables chiens mais aussi des yacks !

Le voyage se termine autour du LAC PANGONG, lac sacré de 134 km de long, situé à 4250m d’altitude ! Nous sommes si près du Tibet et ressentons quelques tensions lorsque nous traversons les check-points.

Chemin du retour à Leh…

Puis retour vers Delhi, le cœur rempli de merveilleux souvenirs de partages, d’émotions.
Les ateliers quotidiens évoquaient les bienfaits de la sagesse, du détachement, de l’humilité, de la patience, de la tolérance et de la réjouissance joyeuse : ces valeurs nous ont accompagnés tout au long du séjour!

Nous avons pu également constater les effets du réchauffement climatique : des températures négatives étaient prévues par la météo et nous avons été régulièrement en t-shirt ! Nous n’avons trouvé de la neige qu’à 5000m…
Une prise de conscience évidente nous permettra de revenir avec plein de belles résolutions à notre retour en France.

Je souhaite adresser un grand merci à Yad, notre guide qui a été merveilleux tout au long du séjour et qui a fait l’unanimité du groupe! Outre un merveilleux guide touristique, je crois qu’il fut également un vrai guide spirituel pour nous en nous transmettant des outre des éléments de la culture indienne, mais aussi de la philosophie bouddhiste tibétaine.

La douce présence de notre guide tibétain Sonam, qui nous a transmis également ses connaissances autour de la philosophie bouddhiste et de la culture tibétaine, ainsi que celle de nos incroyables chauffeurs. Il est indéniable que tout le monde a participé à nous offrir un séjour inoubliable!

Je souhaite également remercier Laura et Guilhem, Cécilia, Isa, Emilie, Anette et Sylvie pour la confiance qu’ils m’ont accordée en me suivant au bout du monde !

Et biensure, un grand merci à Géraldine et toute l’équipe de Shanti Om qui nous ont préparé un magnifique circuit avec beaucoup de professionnalisme et de douceur !

Nous vous donnons RV au Népal en avril 2023 pour une nouvelle aventure !

🌸🙏🌸

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s